Le long de la Cheonggyecheon

Le fleuve Han lui vole souvent la vedette mais la rivière Cheonggyecheon, qui traverse elle aussi Séoul, est un agréable point vert rempli d’histoire(s) !


Et au milieu coule Cheonggyecheon

Depuis toujours, elle est le témoin de la culture coréenne et de l’évolution économique du pays. Lors de l’établissement de la dynastie Joseon, Cheonggyecheon a joué un grand rôle pour choisir Hanyang (Seoul) comme capitale. La rivière, tout comme les montagnes, permettait la circulation de bonnes énergies, promettant ainsi prospérité au nouveau royaume.

Des siècles plus tard, après la Guerre de Corée, le gouvernement débute des travaux pour couvrir la rivière devenue sale et malodorante. Une autoroute est alors érigée et deviendra le symbole de la modernisation du pays, laissant Cheonggyecheon tomber dans l’oubli.

Finalement, en 2005, Lee Myung Bak, le maire de Seoul (et futur président), lance un plan de restauration et découvre cette rivière trop longtemps ensevelie. Un investissement coûteux qui fera rager les Séoulites, avant qu’ils ne s’approprient pour de bon ce nouveau bout de fraîcheur dans la ville.

Aujourd’hui, le cours d’eau offre une balade de 11 kilomètres au cœur de la tumultueuse capitale, près d’endroits insolites et attractifs. De quoi y passer la journée.


Le long de la rivière

La promenade commence à l’entrée ouest de la rivière, là où se dresse un grand cône rouge et bleu, symbole du renouveau.

Pas si vite ! Il faut d’abord prendre le temps d’admirer le second pont au design raffiné. Nommé «Gwangtonggyo», il existait déjà lors de la dynastie Joseon. Les beaux dessins gravés sur ses pierres cachent cependant une sombre légende.

Juste après le pont, au dessus des berges, l’impressionnant graffiti de l’artiste Royal Dog marque l’entrée du K-Style Hub, le centre d’informations de l’office du tourisme qui sert également de salle d’exposition sur la culture coréenne et propose diverses activités.

En continuant notre marche, on croise de nombreuses œuvres d’art. Des peintures murales, aux mosaïques, en passant par des expositions temporaires et des jeux de lumières, Cheonggyecheon est un véritable musée ouvert. On longe la mosaïque de plus de 180 mètres qui représente le roi Jeongjo en route vers la ville de Suwon avant de passer devant le «mur de la culture», puis le «mur de l’espoir» réalisé par 20,000 coréens. A ne pas rater en novembre : le festival des lanternes de Cheonggyecheon, une parade de lumières sur l’eau !

La rivière a également gardé des traces de sa trépidante histoire. En descendant le cours d’eau, un petit passage de pierres plates inclinées à la surface de l’eau rappelle comment les coréennes venaient y laver leur linge. Autre empreinte d’un passé plus récent, les impressionnants piliers de la "Jonchigyogak", vestiges de l’ancienne autoroute. Non loin de là, se trouve le musée de la rivière et ses vieilles maisons reconstituées.


Nous avons encore une bonne partie de la journée devant nous, alors pourquoi ne pas s’écarter un peu de notre chemin ? Cheonggyecheon mène facilement à certains sites incontournables de la ville, comme le Sewoon Sangga, centre culturel lui aussi témoin du développement économique du pays.

Un petit creux après toute cette marche ? Le typique marché Gwangjang est le lieu idéal pour goûter à des spécialités locales, avant de céder, peut-être, à la tentation du shopping dans le marché folklorique de Seoul ou le fameux quartier de Dongdaemun !

Cette agréable balade le long de Cheonggyecheon est parfaite pour visiter la ville au calme et à son rythme.

Mais la rivière cache bien d’autres secrets qui ne demandent qu’à être dévoilés ! Pour réserver une journée avec l’un de nos guides éclairés, c’est par ICI !


SuivantSang Chaud